maternite-grossesse-mutuelle

Votre Mutuelle
à partir de

Votre devis mutuelle gratuitement en 3 etapes






















Archive for the ‘Grossesse’ Category

acide foliqueIl est fortement recommandé aux futures mamans de prendre de l’acide folique (vitamine B 11) avant et durant les premières semaines de grossesse. Il prépare le corps de la femme enceinte à accueillir son bébé et réduit tout risque de malformation chez le fœtus.

L’acide folique est présent dans les légumes frais et secs, les fruits, les pommes de terre et les produits laitiers. Il se retrouve aussi dans d’autres aliments mais en faible apport. Les femmes enceintes peuvent acheter les comprimés d’acide folique en pharmacie sans prescription de leur médecin.

Les bienfaits de l’acide folique

D’une grande importance au fœtus, l’acide folique assure le bon développement du cerveau, du système nerveux central et de la moelle épinière de bébé. L’acide folique, ainsi que les folates, sont de la famille des vitamines B et particulièrement essentiels pendant le 1er trimestre.

Selon certaines études, l’absorption d’acide folique avant et durant le 1er trimestre réduit significativement le risque de spina bifida chez le nourrisson. Passée 12 semaines, la formation de la moelle épinière du fœtus s’achève et la future maman n’a plus à s’inquiéter. L’acide folique réduit également les nausées éprouvées le matin et les risques de naissance prématurée.

enceinte jumeauxLorsqu’une maman attend des jumeaux, sa grossesse est dite gémellaire. Une grossesse pour deux bébés est davantage fragile et il faut doubler de vigilance.

Les vrais et les faux jumeaux

Quand deux œufs distincts sont formés par deux ovules distincts et quand ils sont fécondés par deux spermatozoïdes, il est alors question de faux jumeaux. Les bébés sont alors une sœur et un frère, deux sœurs ou deux frères, et ils ne partagent pas de patrimoine génétique identique.

En revanche, la femme enceinte attend de vrais jumeaux quand la fécondation d’un seul ovule se fait par un seul spermatozoïde. L’œuf formé se divise dans les jours suivant la fécondation. Les bébés sont du même sexe ; ils partagent un patrimoine génétique identique et leur ressemblance est frappante.

Une grossesse à risque

Comme c’est une grossesse à risque, une double surveillance est nécessaire. La future maman est exposée au risque d’hypertension artérielle et, lorsque la grossesse court à son terme, il peut manquer de la place, ce qui peut compromettre le bon développement des bébés. Dans certains cas, un des jumeaux peut mourir. De plus, ils risquent une croissance retardée dans l’utérus. L’un des jumeaux n’est pas bien nourri, le sang circulant moins bien ; l’autre sera trop gros. En outre, la naissance prématurée est bien connue pour les grossesses gémellaires.

L’accouchement

Maman peut accoucher par voie basse. Toutefois, une césarienne peut être effectuée si l’un des jumeaux est en travers du chemin ou en mauvaise position.

diabete grossesseLe diabète gestationnel fait son apparition au cours du 2ème ou 3ème trimestre de la grossesse (d’où l’appellation diabète de grossesse), pour ensuite disparaître après l’accouchement. Se manifestant par une intolérance au glucose, le diabète gestationnel est un facteur de risque chez les femmes enceintes d’un âge avancé, celles souffrant de surpoids ou ayant un antécédent de fausse couche.

Complications liées au diabète gestationnel

Le diabète gestationnel peut provoquer chez la future maman une prise de poids excessive, au-delà de 10 kg. La césarienne, l’accouchement prématuré, l’hypertension et l’infection urinaire sont autant de risques encourus. Chez bébé, un diabète gestationnel peut se refléter par une prise de poids supérieure à la naissance, une jaunisse, une hypoglycémie ou des problèmes respiratoires.

Suivi médical et adaptation alimentaire : les bases du traitement

Chez une femme atteinte de diabète de grossesse, un suivi particulier est recommandé. Le taux de glycémie, la présence de sucre dans les urines, la tension artérielle sont autant d’éléments à vérifier tout au long de la grossesse. Le traitement réside principalement en un bon équilibre alimentaire. Sucres rapides, boissons sucrées, matières grasses sont à limiter. Préférez des sucres lents comme les féculents ou pains complets. Accompagnez-les de légumes riches en fibres.
Source :

le testLe Collège National des Gynécologues Obstétriciens français encourage vivement les femmes à pratiquer le test O’Sullivan, même s’il n’est pas obligatoire sur le territoire français. Cette recommandation concerne surtout celles qui sont les plus exposées au risque de diabète durant la grossesse. L’objectif est de diagnostiquer la présence ou non d’un diabète lors de la grossesse, cet examen se réalisant au 6ème mois.

Celles qui peuvent se soumettre au test O’Sullivan

Toutes les femmes enceintes présentant un excès de poids, dont un ou plusieurs membres de la famille sont atteints de diabète, qui ont eu un enfant mort in utero ou une malformation au cours de la précédente grossesse, ou qui ont un enfant pesant plus de 4 kg peuvent faire ce test.

Il repère le diabète gestationnel chez la future maman

Le test O’Sullivan est une analyse pour déterminer le taux de sucre dans le sang, la glycémie, afin de pouvoir identifier un diabète gestationnel (diabète qui se manifeste chez la femme enceinte). Pour ce faire, la femme enceinte absorbe une dose de 50 g de sucre, soit de l’eau très sucrée. Après une heure de repos, un prélèvement de son sang est réalisé. Bien que ce test ne se fasse pas forcément à jeun, il est en revanche important de prendre son petit déjeuner au moins deux heures au préalable.

Calendrier
April 2014
M T W T F S S
« Apr    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930